| Taille | Traitements | Dossiers | Arbre & loi | Formations | Livres | De mémoire d'arbres | Stages | écrirenous ecrire|

lundi 26 janvier 2009      

Semez la forêt

 

La chasse aux graines
La récolte des graines d'arbres est une manie innocente que beaucoup d'entre vous pratiquent peut-être. Pour ma part, je ne peux pas résister à l'envie de mettre dans ma poche les glands, faînes, marrons d'Inde ou châtaignes que je rencontre. Ils iront rejoindre les noyaux de pêches et autre précieux pépins qui attendent sagement dans une boîte le moment d'être mis en terre. Beaucoup ne le seront jamais, que le dieu des arbres pardonne au ramasseur de graines impénitent que je suis. C'est aussi un jeu amusant à pratiquer en famille, pour le plus grand plaisir des enfants qui doivent deviner où l'arbre cache ses graines. Entre les écailles de la pomme de pin, dans les gousses du robinier, ou au bout de la samare du tilleul les surprises ne manquent pas, et les ballades d'automne se transforment vite en jeu de piste...

Ne récolter que des graines mûres, par une journée ensoleillée. De retour à la maison, extraire celles qui sont encore dans leur enveloppe, trier, puis mettre à sécher trois semaines à l'abri du soleil. Ranger dans des sachets en papier étiquetés jusqu'au moment de les utiliser. Certaines graines se conservent plus de dix ans, comme le mimosa, le févier, le robinier, seulement quelques mois ou quelques semaines, selon les espèces. 


Traitements de choc
La plupart des graines d'arbres récoltées en automne sont incapables de germer. Même installées dans un sol fertile, arrosées et bichonnées, elles refusent de pointer le nez dehors. Le responsable de cette

 bouderie est un astucieux mécanisme appelé "dormance", qui les empêche de germer à l'automne, avant l'arrivée du froid. Et leur évite de se faire cueillir par les premières gelées. 
Il va donc falloir les soumettre à un traitement destiné à lever la dormance : la stratification. Il consiste à placer, dans un grand pot de fleurs en terre cuite, des couches alternées de sable humide et de graines. Le pot est fermé avec un grillage pour le protéger des rongeurs, puis placé au pied d'un mur au nord, pendant tout l'hiver. Au printemps, les germes commenceront à apparaître.
Un autre procédé, plus moderne, consiste à mettre les graines réhydratées dans un récipient garni de tourbe légèrement humide, placé au réfrigérateur. Attention, ce froid est très déshydratant, utilisez un récipient muni d'un couvercle étanche. Les graines seront préalablement roulées dans de la poudre de charbon de bois pour les protéger de la pourriture.


Le semis
A partir de mars, les semences sont prêtes. Le moment idéal est celui où le noyau commence juste à s'ouvrir, ce qui exige une surveillance attentive en fin de stratification, pour ne pas laisser les graines germer directement dans le pot. Les plantules très fragiles risqueraient de ne pas survivre au semis. 
Semez en pépinière, dans un sol bien préparé, comme pour un semis de légumes, à 40 cm d'écartement entre les rangées. Les arbres forestiers apprécient l'adjonction de terreau de feuilles de leur espèce, qui favorise la croissance des mycorrhizes, ces champignons associés aux racines qui participent à l'assimilation des éléments nutritifs. Maintenez le sol aéré, par des binages réguliers, arrosez en période de sécheresse. Au bout d'un an vos jeunes protégés auront atteint une taille appréciable, il est bon alors de les arracher pour un premier repiquage, qui va renforcer le système racinaire.

Pour ce qui est de la plantation définitive, le plus difficile est quelquefois de savoir où planter ! Mais là c'est une autre histoire, au sujet de laquelle personne n'a besoin qu'on lui donne de conseils ... 

Les exceptions
Si la stratification est la règle générale en matière de semis d'arbres, il existe de nombreuses exceptions. Les pépins de pommier, de poirier, de cognassier, les graines du sophora, du citronnier, peuvent se contenter d'une simple réhydratation par trempage 24 heures dans de l'eau. 
D'autres ont besoin non pas de froid, mais de chaleur. C'est le cas du robinier, du mimosa, du fèvier, de l'arbre de Judée. Mettez les au fond d'un grand bocal, et couvrez d'eau bouillante. Laissez refroidir 24 heures.
Enfin il existe des graines extrêmement fragiles, qui doivent germer dans la semaine qui suit leur dissémination. C'est le cas du peuplier, du saule, de l'orme, toutes graines qui mûrissent au printemps, et lêvent sans attendre. Récoltez quand les chatons commencent à se disloquer, et semez immédiatement. 


Calendrier de semis(*) Pour la levée de dormance selon la méthode traditionnelle, les graines seront mises en stratification au plus tard en décembre / janvier.e au froid au réfrigirateur.

  
retour en haut de page
    | Taille | Traitements | Dossiers | Arbre & loi | Formations | Livres | de mémoires d'arbres| Stages | nous écrirenous ecrire

agence des arbres Monlaur 09000 L'Herm -
adresse administrative : l'agence des arbres 21 rue des Chapeliers 09000 Foix

La dernière mise à jour de ce site date du 26/01/09